Loger de la SCPI dans un contrat d’Assurance vie

SCPI

L’assurance-vie est l’un des investissements favoris des Français depuis quelques années. Par la même occasion, l’idée d’intégrer la SCPI à travers cette forme de placement devient de plus en plus prisée par les particuliers et les contribuables. Dans cette couverture de vie, il est en effet possible de loger des parts de SCPI ou Sociétés Civiles de Placement Immobilier qui ont été auparavant appliquées par les compagnies d’assurance. Pour information, nombreuses sont les bonnes raisons qui vous incitent à mettre vos parts de la scpi de rendement dans votre contrat d’assurance-vie.

La méthode de placement de la scpi assurance vie

L’intégration de la SCPI dans un contrat d’assurance-vie comporte plusieurs avantages. Effectivement, il est donc essentiel d’étudier soigneusement votre profil d’investisseur, mais aussi les conditions générales de votre contrat d’assurance. Pour ce faire, il est important de vérifier que les frais d’arbitrage et les frais sur versement ainsi que les 200 % des frais de locations sont correctement et totalement reversés. Cela vous permet d’avoir une garantie sur l’efficacité de votre projet à loger de la SCPI dans l’assurance-vie.

Cependant, les informations à savoir sur ce type de contrat sont nombreuses. Si vous n’aviez pas de connaissance solide dans l’univers de l’assurance, la compréhension de votre contrat peut être plus compliquée. C’est pourquoi il vous est conseillé de solliciter le service d’un expert pour bénéficier d’un accompagnement et des informations optimales pour rentabiliser au mieux votre investissement dans la SCPI. Cette méthode de placement vous permet d’arranger les scpi de rendement, ainsi que la solidité de votre patrimoine avec les avantages fiscaux et pratiques de l’assurance-vie. Le geste à faire est simple, il vous suffit de consulter un site de référence en ligne, à l’exemple de scpi-invest.fr. Ce dernier met par exemple à votre disposition un expert qui vous accompagne et vous conseille sur les meilleures manières de combiner la scpi assurance vie et d’en tirer un maximum de profit sur le long terme.

La SCPI en assurance-vie permet de réduire l’imposition sur les revenus fonciers

Si vous aviez investi dans des parts de SCPI hors assurance-vie, vous êtes référencés à la fiscalité des revenus fonciers, soit des prélèvements sociaux de 15,5 % avec le barème de l’impôt sur le revenu en fonction de votre tranche originale d’imposition. Par conséquent, l’impôt global peut être onéreux. Ainsi, pour les investisseurs soumis à la tranche marginale d’imposition de 30 %, de 41 % ou de 45 %, la fiscalité sur les revenus ou sur les loyers de la SCPI sera de 45,5 %, de 56,5 % ou de 60,5 %. C’est une mauvaise surprise qui vous attend, car si un placement SCPI affiche notamment un bénéfice de 5 %, la scpi de rendement net d’impôt pour le porteur de portions dans une TMI à 45 % peut être de 1 975 % en réalité.  

Il est indispensable de distinguer l’investissement individuel dans la SCPI hors assurance-vie et celui qui se combine avec cette dernière. Si vous laissez les revenus de la SCPI dans votre contrat d’assurance-vie et vous n’aviez pas besoin des loyers pour vivre, l’intégration de ce placement en assurance vie est un paradis. Effectivement, les parts de SCPI sont des unités de compte non imposées à des contributions sociales. De plus, il n’y a pas d’impôt si les investissements restent au sein de votre contrat d’assurance. Si vous aviez retiré les revenus de la SCPI dans votre contrat d’assurance-vie, la fiscalité applicable serait celle de l’impôt d’assurance-vie. Même si vous effectuez vos retraits de placement dès la première année, l’avantage fiscal est important.

Bénéficier de l’avantage « transmission » de l’assurance-vie

Profiter de la couverture successorale et fiscale de l’assurance-vie constitue notamment la principale différence entre « acquérir des parts de la SCPI individuelle et directe » et «  acquérir la SCPI dans un contrat d’assurance-vie ». En effet, l’intégration de la scpi assurance vie vous offre également un aspect « transmission ». Cela dit, les impôts en cas de décès sont plus avantageux dans l’assurance-vie et vous permettent de céder les sommes placées dans l’investissement à un ou plusieurs bénéficiaires de votre choix. De plus, la fiscalité est considérablement plus douce que dans le système d’une succession. Ce système de « transmission » de l’assurance-vie a une forte portée surtout si vous souhaitez protéger des personnes proches comme vos enfants, neveux, petits-enfants ou nièces. Par ailleurs, vous pouvez aussi dénouer le contrat en espèces, mais également en parts de SCPI.

Un délai d’usage limité et une flexibilité sur la date de collecte de revenus

En investissant des parts de SCPI de manière individuelle, un délai de jouissance est appliqué. Il peut aller jusqu’à 5 mois. Par contre, si vous optez pour le placement de la SCPI dans votre contrat d’assurance-vie, le délai de jouissance est considérablement raccourci. En fonction de votre compagnie d’assurance, la durée est d’un mois à condition de refuser le délai de renonciation imposé par la compagnie. Par exemple, si vous ouvrez votre contrat d’assurance-vie pour souscrire à la SCPI le mois de février, après le mois de renoncement passé, vous êtes directement investi en parts de la SCPI le mois d’avril. De ce fait, le délai de jouissance est limité et vous obtenez des revenus plus importants.

Par ailleurs, les revenus dans les placements de la SCPI sont attribués trimestriellement. Si vous choisissez d’acheter vos parts de SCPI en dehors de l’assurance-vie, vous obtenez donc les revenus tous les trois mois et ne pouvez pas modifier ce dispositif fixé par l’entreprise de gestion. Au contraire, si vous souscrivez des parts de scpi assurance vie, vous avez la possibilité de retirer les revenus quand vous le souhaitez. Effectivement, une fois le premier solde trimestriel perçu, vous pouvez faire des rachats libres ou programmés. L’assurance-vie vous offre donc une grande flexibilité sur la date de collecte des revenus.

Pourquoi confier la gestion de votre bien immobilier des professionnels ?
L’importance d’un syndic de copropriété transparent